TBA-bas-article

Vous faites vos mises en location vous même ? Si oui, alors on vous a forcément déjà posé un lapin !

Hanna nous as proposé un article invité rafraichissant sur le sujet. Du coup, on lui laisse la parole ! Elle va vous expliquer comment gérer cette situation et surtout comment éviter se faire planter 🙂
En français, l’expression « se faire poser un lapin » signifie que nous avions rendez-vous avec quelqu’un, et que cette personne n’est pas venue et n’a pas prévenu de son absence.

La plupart du temps nous utilisons cette expression dans un contexte de séduction et de rendez-vous amoureux. Pour l’exemple, citons deux internautes qui se sont rencontrés sur un site de dating en ligne, et qui se donnent un premier rendez-vous « en vrai » à une terrasse de café. L’un des deux ne vient pas et pose ainsi un lapin à l’autre.

logo-apprendre-les-bonnes-manieres

De ma vie, JAMAIS PERSONNE ne m’a posée un lapin. A l’heure des téléphones portables, si quelqu’un ne pouvait pas honorer son engagement, il me prévenait. Quelques rendez-vous furent manqués en raison d’une panne de voiture, d’un proche malade ou d’une urgence à gérer. J’ai déjà reçu et envoyé des mots d’excuses pour des absences. Si notre interlocuteur demande pardon pour son absence, nous ne parlons plus de « poser un lapin » mais de rendez-vous manqué. L’amitié continue.

Mais cette année, la situation a changé. Cette année, on m’a posé 5 lapins ! Incroyable. Je pensais réellement —et naïvement— qu’hors contexte amoureux, poser un lapin était impossible dans le monde des adultes.

Avec mon mari, nous avons acheté un studio. Nous l’avons rénové avec l’intention d’y accueillir un locataire. Le loyer perçu rembourserait le prêt immobilier, et dans plusieurs années, nous aurions une source de revenus pour financer les études de nos enfants.

Au moment de faire les visites, 5 personnes ne sont pas venues et n’ont pas prévenu de leur absence. C’est dingue !

Les premières fois, j’ai appelé les visiteurs avec inquiétude. Je craignais qu’il ne leur soit arrivé quelque chose de grave. Je suis tombée sur le répondeur. J’ai laissé des messages. J’ai patienté 45 min en cas de retard (embouteillages, urgence au travail) pour donner la possibilité au potentiel locataire de visiter.

Aucune réponse. Ni par téléphone, ni par sms, ni par mail.

En tant que propriétaires, nous avons à présent l’étiquette de « riches » sur le front. J’ignorais que cela allait de pair avec le droit de nous manquer de respect.

Heureusement, j’ai fait de mon mieux pour ne pas montrer ma déconvenue aux visiteurs qui s’étaient présentés. Notre locataire actuel est parfait. Donc tout va pour le mieux. Mais j’ai ouvert les yeux sur ce phénomène social. Des adultes se permettent de sortir de leur engagement sans prévenir personne sous prétexte qu’ils ne le reverront plus jamais de leur vie. Il faut punir ceux qui sont « bien nantis » en leur manquant de respect, c’est une morale au rabais que j’ignorais jusqu’à récemment.

Futurs locataires et règles d’étiquette :

·         Confirmez votre rendez-vous la veille. Vous marquerez des points.

·         Si l’appartement vous plaît, ayez sur vous une copie de votre dossier et remettez-le directement au propriétaire. C’est souvent la règle du premier arrivé / premier servi. Nombre de dossiers sont tout à fait bons, et dans ce cas-là, le propriétaire préfère choisir le candidat qui a déjà tout sur lui.

·         Complimentez l’appartement ! En tant que propriétaires, c’est comme si vous nous complimentiez. Si la déco vous plaît, faites-le savoir. Indirectement, cela équivaut à saluer le bon goût des propriétaires.

·         Dites « bonjour Madame, bonjour Monsieur », « merci Madame, merci Monsieur », « au revoir Madame, au revoir Monsieur ».

·         En cas d’empêchement ou de retard, prévenez immédiatement le propriétaire. Voici ce que vous ignorez sûrement : dans les villes de province, le monde des propriétaires est petit. Un propriétaire possède souvent plusieurs biens et donc vous risquez fortement de retomber sur lui dans les années à venir. Et lui se souviendra de s’être fait poser un lapin.

Propriétaires et savoir-vivre :

·         Si vous organisez des séries de visites, limitez le nombre de candidats/quart d’heure en fonction de la superficie des lieux. Un studio meublé avec 6 personnes dedans donne l’impression d’être très étroit. De plus, cela souligne votre respect et votre attention pour le candidat. Plus il vous respectera, plus il prendra soin du logement.

·         Même après l’attribution du logement, répondez aux mails de demandes d’informations. Avant de retirer l’annonce il y en a toujours. Par correction, il faut y répondre et souhaiter à son interlocuteur « une bonne continuation dans ses recherches de logement ».

·         Donnez un second numéro de téléphone à votre locataire. En cas d’urgence, si vous êtes occupés, il pourra toujours contacter votre mari ou votre femme, votre mère ou votre meilleur ami. C’est rassurant pour lui et cela inspire confiance.

Pour approfondir votre culture générale sur l’histoire et l’évolution de la politesse, rendez-vous sur le blog Apprendre les bonnes manières. Le Guide des Mondanités vous y attend !

 

Apprendre les bonnes manières est un blog destiné aux apprentis ladies et gentlemans des temps modernes. Il se concentre sur les subtilités de l’étiquette, le savoir-vivre au travail, les arts de la table, la galanterie, la courtoisie chevaleresque, et le protocole des mondanités. Depuis juillet 2015, son auteur, Hanna Gas, y a déjà publié plus de 250 articles.

Répondez-nous dans les commentaires ci-dessous.

Passez à l’action et continuez à apprendre !
Greg et Elodie (alias Mr et Mme P)


Les lecteurs qui ont lu cet article ont aimé :