TBA-bas-article

Dans cette vidéo, vous pouvez découvrir comment Nathalie investit dans un bien à 9%.

On était très heureux de faire cette vidéo avec Nathalie qui est nous suit depuis nos débuts sur internet et qui est toujours super positive.

Vous allez voir que Nathalie n’a rien lâché même si comme elle le dit, elle a commencé dans l’immobilier en achetant une dette. Elle a persévéré et réalise désormais son deuxième investissement locatif. Et notre petit doigt nous dit qu’elle ne va pas s’arrêter là 🙂

 

Retranscription de la vidéo :

Elodie : Bonjour à tous ! Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’être en compagnie de Nathalie. Nathalie a suivi la formation Immo Qui Rapporte et aujourd’hui on faisait un petit peu le point pour voir où est-ce qu’elle en était et elle avait de bonnes nouvelles à nous apprendre.

Bonjour Nathalie, est ce que tu pourrais te présenter en quelques mots à nos auditeurs ?

Nathalie : Bonjour je m’appelle Nathalie, j’ai 48 ans, j’habite à côté de Nancy et je travaille dans le web. Je travaille dans une imprimerie qui édite des livres et je travaille essentiellement pour les clients qui mettent leurs revues en ligne.

Elodie : on a discuté un petit peu avant de faire la vidéo, et tu nous as dit qu’avant de faire la formation, tu avais déjà investi dans l’immobilier est ce que tu peux nous en dire plus sur ce premier investissement ?

Nathalie : ce n’est pas un bon souvenir, j’ai fait typiquement ce qu’il ne fallait pas faire, c’est-à-dire que j’ai acheté une dette. On a acheté un appartement, un appart-hôtel comme ceux qui se construisent partout. Donc déjà on a acheté très loin de chez nous, très cher, et on rembourse tous les mois plus que ça nous rapporte. On n’en est pas fiers.

Greg : des premiers débuts difficiles alors.

Nathalie : c’est pour ça que ça a été très long à se remettre dans l’immobilier.

Elodie : Déjà, ce qui est très bien, c’est que ça ne t’a pas « coupé l’envie ». Tu t’es dit bon j’ai fait des erreurs mais je peux les corriger et puis finalement on peut faire de l’immobilier autrement et faire des choses qui fonctionnent. C’est déjà un super point parce que je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui peuvent se tromper sur le premier investissement et à partir de là se disent « non, l’immobilier ça ne fonctionne pas » et qui ne réitèrent pas.

Nathalie : en fait, c’est grâce à vous entre autres que j’ai vu que ça pouvait fonctionner. Je me suis dit il suffit de ne pas refaire les mêmes erreurs, de suivre ce que vous nous dites. Et puisque ça a marché pour vous, pourquoi ça ne marcherait pas pour moi. Le temps de remotiver mon mari, comme je vous le disait puisqu’on achète à deux quand même, on s’est lancé à nouveau.

Greg : qu’est-ce que tu as acheté suite à la formation ? Tu peux nous parler de ton investissement ?

Nathalie : donc on vient d’acheter un grand studio, pas très loin de chez nous à un prix défiant toute concurrence.

Elodie : je crois que le prix défiant toute concurrence, c’est un peu toi qui l’as créé quand même 🙂

Nathalie : oui, on peut le dire.

Greg : Alors dis nous : il était affiché combien et tu l’as eu à combien ?

Nathalie : Alors il était affiché à 45 000 euros et on l’a eu au final à 38 000 euros. On a fait une première offre à 37 parce qu’on savait qu’une précédente offre à 35 avait été refusé, donc on a fait une offre à 37 qui a été acceptée à 38.

Greg : d’accord, pour essayer de situer, c’est pour un bien qui était loué 320 euros, c’est ça ?

Nathalie : oui, loué 320 euros.

Greg : donc à 38 000 avec 4000 euros de frais de notaires, ça fait un investissement à plus de 9% de rentabilité brute. Ce qui est un super investissement.

Je voulais te poser une question, c’est la première proposition que tu as faite comme ça ? Tu as visité un seul appartement ?

Nathalie : Non en fait, j’en ai visité pas mal. J’ai fait des offres sur certains, assez loin du prix de mise en vente. Je n’ai jamais visité des apparts pour lesquels j’étais sûre de faire une offre au prix affiché. Pour moi, il fallait absolument négocier. En fonction de votre super fichier Excel, je vous en parle beaucoup mais il m’a énormément servi, donc en fonction de ça, j’ai ciblé mes apparts, ceux qui se rapprochaient de la rentabilité que je voulais. J’ai fait des offres qui se rapprochaient du prix max d’acquisition que vous conseillez. Pour deux apparts, ça a marché mais c’était trop tard pour le premier. Pour le second, ça a fonctionné donc on était content.

Greg : sur combien d’appartements, tu as fait des offres en fait ?

Nathalie : Les deux dernières que j’ai faites allaient passer à peu de choses près. Mais j’en ai fait également 3 au printemps qui étaient trop éloignées du prix qu’en espéraient les propriétaires. Je me suis dit de toutes façons si ce n’est pas celui-là, ce sera le prochain. C’était refusé et je passais au suivant sans problème, sans arrières pensées du tout.

Elodie : c’est bien, c’est je pense la stratégie qu’il faut appliquer. Faut se détacher des biens qu’on visite. Ne pas forcément se dire : « oh la la, c’est celui-là, je le veux absolument ». Faut tenir compte des chiffres et se dire voilà je n’irai pas au delà de la limite que je me suis fixé. Apparemment tu le fais très bien.

Nathalie : je m’étais focalisée sur la rentabilité parce que je ne veux pas recommencer le même chemin que pour le premier. Pour moi, c’était rentabilité, rentabilité. Je disais aux agents immobiliers, celui-là ça ne m’intéresse pas, votre prix est beaucoup trop élevé ou même le bien ne correspond pas à ce que je recherche.

Elodie : c’est bien, tu savais ce que tu voulais et quels étaient tes critères comme ça tu ne perdais pas ton temps ni celui des agents immobiliers.

Greg : ok, ce qu’on a vu tout à l’heure c’est que ton loyer est de 320 euros, est-ce que tu as calculé combien tu allais avoir de crédit ?

Nathalie : en fait, je suis allée voir le banquier et je lui ai dit, je veux ça comme mensualité maximale. J’ai compté les 70% du loyer estimé et je lui ai dit je ne veux pas de mensualité supérieure à 227 euros de mémoire.

Greg : si tu regardes sur 25 ans, j’ai fait le calcul, tu peux arriver à descendre jusqu’à 190 euros de mensualité si tu empreintes tout avec les frais de notaires. Donc 190 euros de crédit à comparer avec les 320 euros de loyer. Bien sûr, tu auras des charges, c’est ce que tu as calculé, tu auras à peu près 70 euros de cashflow plus le remboursement de capital à partir du moment où il est loué. C’est vraiment un bon investissement.

Déjà au moins si vous arrivez à rembourser (pour ceux qui écoutent) tout le crédit plus les charges avec le loyer, c’est super bien. Mais là en plus, Nathalie va réussir à dégager un petit cashflow entre 50 et 70 euros tous les mois, ça va dépendre du crédit qu’elle va obtenir.

Nathalie : mon prochain objectif, c’est le crédit.

Elodie : voilà, une étape à la fois. Une petite question, tu as suivi la formation Immo Qui Rapporte, on aimerait savoir ce que ça t’a apporté, si tu en étais contente, qu’est ce que tu pouvais dire dessus ?

Nathalie : Au point où j’en suis, même si ça fait un bout de temps que j’ai commencé, ça m’a totalement servi notamment le fichier où on entre tous nos biens avec les calculs automatiques de tous les chiffres. C’est essentiellement là dessus que je me suis basée pour trouver le bien qui fallait. Rien que pour ça, ça vaut le coup.

Greg : pour un fichier 🙂

Nathalie : j’ai vu qu’il y en avait un deuxième pour la banque :). Celui-là aussi je vais l’amener auprès de la banque. Faut que je m’y mette, je vais faire ça ce week-end parce que j’ai rendez-vous la semaine prochaine.

Elodie : faut préparer son dossier ! 🙂

Nathalie : donc le prochain (module) semble être aussi tout intéressant

Greg : c’est très bien parce qu’effectivement ça t’a permis de mettre en place tes objectifs.

Nathalie : oui cibler au maximum ce que je recherchais.

Greg : je te l’ai demandé avant mais j’aimerais que tu le dises à ceux qui nous écoutent parce que je pense que tu n’es pas toute seule dans ce cas là : pourquoi est-ce que tu investis dans l’immobilier ?

Nathalie : A mon âge avancé déjà, j’investis pour construire un patrimoine pour mes enfants, parce que je pense à eux en priorité. Et puis vu ce qu’ils nous ont annoncé hier pour les retraites, autant dire qu’il est hors de question que j’aille jusqu’à 70 ans. Plus tôt on aura un peu d’argent en plus de notre salaire et de notre future retraite mieux ce sera. Je pense même qu’il aurait fallu qu’on investisse déjà il y a une bonne paire d’années. Même si on avait essayé en 2008, c’était déjà tard mais vous à votre âge, c’est bien, c’est l’idéal. Plus jeune on commence mieux c’est.

Greg : exactement

Nathalie : c’est pour ça que je pousse mes enfants, je leur dis « mais regarde ce qu’ils font ! ».

Greg : tu motives tes enfants pour qu’ils se lancent dans l’immobilier ?

Nathalie : oui !

Greg : non mais c’est vrai : plus tôt tu commences, plus ça a un impact sur quand est ce que tu peux avoir fini de rembourser tes appartements et augmenter tes revenus de l’immobilier c’est sûr. Mais tu sais, même nous, on a commencé on avait un peu moins de trente ans et on s’est dit « ah mince, on aurait dû commencer plus tôt ». Tout le monde se dit toujours ça à partir du moment où ça commence à marcher. C’est un classique, je pense.

Elodie : une dernière question : est ce que tu aurais un conseil pour les personnes qui hésitent ou qui aimeraient se lancer dans l’immobilier ?

Nathalie : lancez-vous ! Allez-y ! N’attendez surtout pas qu’il soit trop tard. Faut y aller. Passez à l’action !

Greg : le conseil de Nathalie, passez à l’action ! C’est toujours le point. Peut être qu’aujourd’hui les gens ont des difficultés, des problèmes (pour investir), prenez les un par un. C’est exactement ce que Nathalie disait. Ca fait un an et demi qu’elle s’est inscrite à la formation. Elle n’a pas encore vu toute la formation (ça c’est pas bien :). Par contre, ce qu’elle a fait, c’est qu’elle a pris les modules un par un pour avancer. Là elle était à l’étape de la recherche du bien, de la négociation. Maintenant, elle passe à l’étape « chercher le crédit ». Bientôt, on en a parlé juste avant, elle va regarder les impôts et la mise en location. Il vaut mieux passer à l’action et le plus simple, c’est de prendre le premier point pour arriver à faire un investissement et pas s’occuper des autres problèmes qu’on va avoir après. Sinon, on met trop de problèmes dans sa tête et c’est plus difficile pour avancer.

Nathalie, franchement ça nous a fait super plaisir de faire cette petite vidéo avec toi. En plus, on sent que tu es hyper positive et ça on aime : s’entourer de gens positifs comme toi. Honnêtement, ça nous remplit de bonheur quand des gens qui nous suivent investissent et avancent.

Elodie : on partage vraiment votre réussite, on est content, un peu comme si c’était nous qui investissions on se dit « ouais !! un de plus ! »

C’est la fête à la maison ! 🙂

Nathalie : ca fait plaisir de vous faire plaisir aussi 🙂

Greg et Elodie : merci Nathalie !! A très bientôt !

Répondez-nous dans les commentaires ci-dessous.

Passez à l’action et continuez à apprendre !
Greg et Elodie (alias Mr et Mme P)


Les lecteurs qui ont lu cet article ont aimé :