TBA-bas-article

Cliquez ici http://immo-qui-rapporte.fr/landing-video-cadeau-strategie-indep-fi/ pour voir la vidéo qui vous donne la stratégie qu’on a utilisé pour atteindre …

Avez-vous déjà eu peur de faire un investissement immobilier ?

Bonjour à tous, ici Greg. Je vis de mes investissements immobiliers. Aujourd’hui, moi je vous le dis : j’ai déjà eu peur de faire un investissement.  J’ai déjà eu peur pendant l’investissement, pendant les travaux, et jusqu’au dénouement. Je vais vous dire dans cette vidéo, comment gérer cette peur et comment gérer les risques qui sont associés à l’investissement immobilier. Alors, je vous pose la question : avez-vous déjà vous-même eu peur de faire un investissement immobilier ?

Je vais passer tout de suite la première évidence, pour ensuite aller à l’essentiel. C’est que, forcément, la peur vient de l’inconnu. Le fait qu’on n’ait jamais fait d’investissement immobilier, jamais choisi de locataire, forcément, au début, ça fait peur, parce qu’on n’en connait pas. C’est l’inconnu, on ne sait pas ce qui peut se passer. On ne sait pas comment va se passer. Mais une fois que vous l’avez fait 5, 6 fois, 10 fois, forcément, vous êtes beaucoup plus à l’aise.

Bizarrement pour moi, l’investissement qui m’a fait plus peur, ce n’est pas du tout le premier investissement, mais c’est le dernier que j’ai fait, au moment de cette vidéo. C’est mon plus gros investissement. C’est un investissement de location saisonnière à 500 000 €. Pourquoi ça m’a fait peur ? Je vous dis tout simplement, parce que déjà la somme 500 000 €, c’est ½ million, forcément, ça n’a rien à avoir avec les salaires qu’on peut avoir, et forcément, c’est des sommes qu’on n’a pas l’habitude de manipuler tous les jours.

Ensuite, le crédit qui était associé à cet investissement immobilier, 2900 €. Cela représentait quasiment tous les revenus passifs qu’on avait avec Élodie, ma femme, à l’époque où on a fait cet investissement immobilier. C’était un peu risqué, tous les revenus passifs qu’on avait déjà acquis, il nous avait fallu du temps, de l’énergie, pour investir ces revenus, les risquer pour faire cet investissement immobilier. Donc j’ai eu les chocottes.

Pour ceux qui n’ont pas vu la vidéo qui fait savoir plus sur cet investissement, je vais mettre un lien juste ici pour que vous puissiez accéder à cette vidéo qui explique tous les chiffres de l’investissement immobilier, combien on a généré au premier mois ? Quel est l’emprunt ? Et tout ça. Le premier point qui m’a fait peur, bien sûr, c’était de ne pas obtenir le crédit immobilier, pour pouvoir financer cet investissement. Surtout que je suis allé en mode kamikaze sur mon montage et en plus comme d’habitude, comme je le conseille, j’applique mes conseils. J’ai trouvé l’investissement. J’ai signé le compromis avant de trouver le crédit.

J’avais signé le compromis avant d’aller voir les banques pour voir comment je pourrai financer cet investissement. Bien sûr, quand on a peur, c’est quoi, c’est le scénario du pire que vous envisagez. Donc là, je dirai, ce n’est pas ce qui m’a fait le plus peur,  je me suis dit : au pire, si je n’y arrive pas, je ne pourrai pas réaliser cet investissement-là. Je reverrai un petit peu mes ambitions à la baisse et puis peut-être, au lieu de faire un investissement à 500 000 €, j’en ferai un à 400 000 €. Si je me rends compte que je n’y arrive pas.

J’étais comité, et forcément, quand on est comité, on a beaucoup plus de chance de réussir, et donc, on a réussi à trouver le financement pour ce projet. Ensuite, vu que j’aime bien me mettre la pression, dès que j’ai eu le financement, j’allais voir mon patron pour quitter mon Job. Une fois que vous êtes sur cette situation là, vous n’avez qu’une seule solution, c’est réussir. Et là, on va aller sur les points, qui m’ont fait le plus peur, et qui je pense, peuvent faire peur à vous aussi et les solutions que je peux vous apporter.

Pour moi, les peurs les plus dangereuses  sont les peurs qui sont irrationnelles. Une des peurs que j’avais sur cet investissement-là, c’était qu’il ne soit pas assez rentable. Qu’est-ce que je fais dans ce cas-là ? C’est que, je reprends mes chiffres et je regarde mes scénarios le plus bas, mes scénarios en location saisonnière le plus haut. Et je me dis : « est-ce que dans le scénario le plus bas, est-ce que je peux encore vivre ? Est-ce que cet investissement est encore intéressant ? Est-ce qu’il est encore rentable ? » Vu qu’on est dans les peurs irrationnelles, et c’est ça qui est vraiment le plus dangereux, je peux vous dire : et si je n’arrive pas du tout à louer une location saisonnière ?

Honnêtement, ça m’est déjà arrivé de me dire ça. Et tout ce qu’il faut, c’est de se ramener à la réalité. Vous vous ramenez aux chiffres, OK. Même dans le scénario le plus bas je gagne déjà pas mal d’argent. Et même si je n’arrive pas à faire la location saisonnière, je peux me replier et puis faire la location un peu plus classique. Forcément, je vais gagner beaucoup moins d’argent, mais c’est encore possible. Et en plus, c’est une peur qui est complètement irrationnelle. Honnêtement, à Marseille, je n’étais pas le premier, et je ne serai certainement pas le dernier à faire la location saisonnière. Pourquoi ça ne marcherait pas pour moi ?

Et je trouve que souvent, on a cette peur irrationnelle, à se dire : « moi, je ne vais pas y arriver, ou moi, il va se passer quelques choses qui vont faire que je ne vais pas pouvoir faire de la location saisonnière, qui va faire que moi, je ne vais pas réussir à faire ce projet-là ».Donc le premier point, c’est de ramener à la réalité, et d’autres personnes le font, vous avez vérifié vos chiffres, et en plus vous avez comme les Américains disent : un « Backup plan », ou un « contagency plan »,le plan B, quoi. C’est un plan B, c’est-à-dire, pour moi c’était de faire la location classique.

Le deuxième point qui m’a fait peur, qui fait souvent peur aux gens, c’est, il y avait énormément de travaux, je ne sais plus, pour, je crois dans les 70 000 € de travaux, bon, il faut revoir la vidéo sur les chiffres pour le savoir exactement. Une des peurs c’était aussi que l’artisan me lâche. J’avais déjà fait plusieurs rénovations avec cet artisan et je m’étais dit : OK, aussi, ce scénario, qui est possible, c’est que l’artisan me lâche alors que je viens de quitter mon job. Et qu’est-ce qui se passe dans ce cas-là ?

Parce que si vous voulez, sur YouTube, les artisans qui vous lâchent, ça n’existe pas, par contre, dans la vraie vie, ça arrive. C’est rare, mais honnêtement, ça arrive. Des artisans qui vous lâchent, ça peut arriver. Il faut être préparé aussi à ce scénario-là. Pour gérer ce scénario-là, un artisan qui vous lâche, il faut être prêt tout simplement à pouvoir utiliser un autre artisan. Ce n’est pas un problème, il y a beaucoup, il y en a pleins d’artisans. Si jamais, ça vous arrive sur votre chantier, il faut être prêt à utiliser un autre artisan.

Par contre, il faut faire très attention à votre trésorerie, puisque ça coûte de l’argent, si c’est un autre artisan. Il faut faire très attention à la trésorerie, comment vous la gérer avec votre artisan, quand est-ce que vous le payez ? Combien vous le payez ? Quel avancement du chantier ? Et ça, ça va vous permettre de garder de la trésorerie en cas de pépins, au cas où il faudrait changer d’artisan. Ça, c’est un point super important, pour se prévenir contre le risque de l’artisan qui vous lâche.

Voilà, pour vous donner 2 exemples, de grosses peurs que moi j’ai eues sur mon investissement à plus de 500 000 €. Je pense que d’autres personnes peuvent partager ses peurs.Les solutions, pour moi, déjà, faites très attentions aux peurs qui sont complètement irrationnelles. Ce sont les pires, et moi, ma solution c’est d’imaginer le scénario du pire. Être sûr d’avoir un plan à ce moment-là. Toujours me ramener aux chiffres, parce que votre cerveau, il peut vous jouer des tours, vous pouvez commencer à imaginer des trucs qui sont très-très peu probables, comme vous n’arriverez pas à faire de la location saisonnière à Marseille.

 Il y a plein d’autres personnes qui font de la location saisonnière à Marseille, vous aussi, vous pouvez en faire. Ça, si vous n’habitez pas à Marseille, bien sûr, ça s’applique chez vous aussi, s’il y a déjà des personnes qui font la location saisonnière, par exemple, s’il y a déjà des hôtels. Surtout, revenez aux chiffres et restez rationnelle. Les peurs irrationnelles, ce sont les seuls qui peuvent le plus vous bloquer et vous réveiller la nuit. Ce sont des peurs qu’il faut que vous combattiez en alignant les chiffres. Surtout, surtout, apprenez à managerez les risques, et toujours, un plan B : Assurez-vous d’être toujours dans une situation où vous pouvez rebondir, quoi qu’il arrive. Si vous appliquez les conseils que je vous ai donnés plutôt dans la vidéo, vous aurez toujours une solution pour vous en sortir. C’est vraiment un point très important dans l’immobilier, c’est normal, ça peut faire peur. Moi, j’ai déjà eu peur sur des investissements. Par contre, ce qu’il y a au bout, si vous lancez à fond, peut-être l’indépendance financière, et ça, je peux vous dire que c’est génial et ça vaut vraiment le coup de dépasser ces peurs.

C’était Greg. J’ai un dernier cadeau pour vous, une vidéo qui vous explique toute la stratégie qu’on a utilisée avec ma femme Élodie, pour atteindre l’indépendance financière. Pour accéder à cette vidéo, il suffit de cliquer sur le lien qui est juste en dessous. Si cette vidéo vous a plus, laissez un « like », et moi je vous dis à bientôt pour la prochaine vidéo. Tchao-tchao.

Répondez-nous dans les commentaires ci-dessous.

Passez à l’action et continuez à apprendre !
Greg et Elodie (alias Mr et Mme P)


Les lecteurs qui ont lu cet article ont aimé :